Votre navigateur ne supporte pas le javascript! Les Phéniciens - Les malédictions du roi Echmounazor

Les malédictions du roi Echmounazor

Sarcophage d'Echmounazor
Sarcophage d'Echmounazor

Magharat Tabloun,
V° siècle av. J.C.,
Amphibolite,
Paris, Musée du Louvre,
Département des Antiquités Orientales.


L'inscription gravée sur le sarcophage du roi de Sidon, Echmounazor II (V° siècle av. J.C.), était particulièrement destinée, comme avertissement, aux profanateurs et pilleurs de tombes. Il y a également évocation des bienfaits de l'empereur perse (le seigneur des rois) et de l'élévation des temples que le roi et sa mère ont bâtis pour les dieux de la cité.

Au mois de Bul, la quatorzième année du règne d'Echmounazor, roi des Sidoniens, fils du roi Tabnit, roi des Sidoniens, le roi Echmounazor, roi des Sidoniens, parla ainsi :

J'ai été arraché prématurément, après un nombre de jours restreint, orphelin, fils d'une veuve, et je suis couché dans un sarcophage et dans ce tombeau, dans le lieu que j'ai construit.

Que tout roi ou tout simple particulier, quel qu'il soit, qu'il n'ouvre pas cette couche et qu'il ne cherche rien, car on n'y a rien mis.

Qu'il ne prenne pas le sarcophage où je repose et qu'il ne me transporte pas de cette couche à une autre couche.

Et même si des hommes te parlent, ne les écoute pas. Car tout roi et tout simple particulier qui ouvrira ce qui est au-dessus de cette couche, s'il prend le sarcophage où je repose où s'il m'emporte de cette couche,

qu'il n'y est pas pour eux de repos parmi les ombres,
qu'ils ne soient pas enterrés dans un tombeau,
qu'ils n'aient ni fils ni descendance après eux et que les dieux saints les livrent à un roi puissant qui dominera sur eux pour les anéantir, le roi ou le simple particulier qui ouvrira ce qui est au-dessus de cette couche et qui emportera ce sarcophage, ainsi que la descendance de ce roi et de ces simples particuliers.
qu'ils n'aient ni racine en bas, ni fruit en haut, ni renom parmi les vivants sous le soleil. Car je suis digne de pitié, j'ai été arraché prématurément, après un nombre de jours restreint, orphelin, fils d'une veuve.

Et moi Echmounazor, roi des Sidoniens, fils du roi Tabnit, roi des Sidoniens, petit-fils du roi Echmounazor, roi des Sidoniens et ma mère Immi-ashtart, prêtresse d'Astarté, notre Dame, la reine, fille du roi Echmounazor, roi des Sidoniens, nous avons construit les temples des dieux, le temple d'Astarté à Sidon, terre-de-la-mer, et nous avons installés Astarté dans les Cieux Elevés et c'est nous qui avons bâti un temple pour Echmoun, le prince saint de la source Ydlal, dans la montagne, et nous l'avons installé dans les Cieux Elevés et c'est nous qui avons construit des temples pour les dieux des Sidoniens à Sidon, terre-de-la-mer, un temple pour le Baal de Sidon et un temple pour Astarté-Chem-Baal.

Et en outre le seigneur des rois nous a donné Dor, Jaffa et les riches terres à blé qui sont dans la plaine de Sharon, en contrepartie pour les hauts faits que j'ai accomplis et nous les avons adjoints aux frontières du pays, afin qu'ils soient aux Sidoniens à jamais.
Que tout roi ou tout simple particulier, quel qu'il soit,

qu'il n'ouvre pas ni ne vide ce qui est au-dessus de moi ;
qu'il ne m'emporte pas de cette couche ;
qu'il ne prenne pas le sarcophage où je repose, de peur que les dieux saints ne le livrent et l'anéantissent, ce roi, ce simple particulier et leur descendance à jamais".



Retour index 'Les Phéniciens'