Votre navigateur ne supporte pas le javascript! Les Phéniciens - Les Cités

Les Cités

Tout le monde connaît mieux l'histoire des Phéniciens à travers celle de leurs cités célèbres. Qui n'a pas entendu parler de Byblos, de Tyr ou de Sidon. Par contre, rares sont ceux qui ont fait le rapprochement entre ces cités, les englobant dans une seule entité politique.

Les Cités - par J. Achkar, © Pheniciens.com
Cité Baalbek
Cité Byblos
Cité Ougarit
Cité Sidon
Cité Tyr

La mutation des petits villages cananéens en villes urbaines se situe au début de l'âge de bronze (bronze ancien 3200-2000 av. J.C.). A la fin du III°millénaire, le modèle de la cité-Etat se stabilise et se généralise.

Entre ces cités portuaires parsemées tout au long de la côte Est de la Méditerranée, l'absence d'unité était liée, en partie, à la géographie physique marquée par une variété de paysages (les chaînes de montagnes du Liban et de l'Anti-Liban) et, en partie, à l'esprit d'autonomie qui caractérisait chacune d'elles.

Encerclées par les puissances limitrophes de l'époque (Hittites, Mésopotamiens, Égyptiens, ...), les cités dépendaient de l'un ou de l'autre de ces empires suivant la position de force en place. Après la bataille de Qadesh (environ 1275 av. J.C.), une frontière entre les zones d'influences hittite et égyptienne fut fixée dans la plaine de 'Akkar.

La partie septentrionale était soumise aux Hittites tandis que la zone méridionale était englobée dans la sphère politique de l'Égypte. Cette dernière exerçait son contrôle en imposant des inspecteurs et des tributs aux princes locaux, alors que les Hittites établissaient des rapports de vassalité par voie diplomatique, des traités étaient conclus avec les souverains des différentes cités.

Cet équilibre fut bouleversé vers 1200 av. J.C. par l'invasion des Peuples de la mer qui détruisirent l'Empire Hittite et longèrent la côte, par terre et par mer, anéantissant Ougarit (Ras Shamra) et ravageant de nombreuses cités. Ils furent arrêtés par l'armée de Ramsès III à la frontière de l'Égypte. Certains d'entre eux, dont les Philistins, s'installèrent sur place. A partir de cette date, l'Égypte entama une période de repli. Les peuples de la région et parmi eux les habitants des cités phéniciennes, profitèrent de leur indépendance jusqu'à l'arrivée de nouveaux conquérants (assyriens, babyloniens, perses, grecs, romains, ...).

Nous avons commencé à évoquer l'histoire de certaines de ces cités, les plus connues. Suivra plus tard l'historique des autres : Arwad, Biruta (Beyrouth), Sarepta (Sarafand), Kamed el Loz, etc.



Retour index 'Les Phéniciens'