Votre navigateur ne supporte pas le javascript! Les Phéniciens - Les personnages
Les personnages

Les personnages


La légende d'Adon & d'Ashtarout, l'histoire de cet amour antique entre un jeune bel homme et la déesse de l'amour, racontée par les différents historiens et auteurs de l'antiquité.
Le sarcophage d'Ahiram, roi de Byblos, reste la pièce maîtresse des découvertes phéniciennes grâce à l'alphabet (en 19 lettres) gravée sur son couvercle.
Les malédictions du roi Echmounazor, l'inscription gravée sur le sarcophage du roi de Sidon Echmounazor II (V° siècle av. J.C.) destinée aux pilleurs des tombes, évoque également les constructions effectuées, par le roi et sa mère, en l'honneur des dieux de la cité.
Elissa, la princesse de Tyr et la fondatrice de Carthage, la colonie phénicienne la plus redoutée dans l'antiquité.
La légende d'Europe, l'enlèvement de la jeune princesse phénicienne par le dieu grec Zeus déguisé en taureau et le périple de ses frères partis à sa recherche.
La richesse de Tyr suscita beaucoup d'envies et de jalousies. A partir du VIII°s av. J.C., les prophètes juifs devinrent critiques du pouvoir de cette cité. Elégie sur Tyr du prophète Ezéchiel reste la plus célèbre et la plus évocatrice.
Le Périple de Hannon, ce célèbre navigateur Carthaginois fut un des premiers à s'aventurer au-delà des colonnes d'Hercule, limites du monde Antique essayant de contourner l'Afrique.
Hiram roi de Tyr et Salomon, le roi Salomon, voulant ériger un temple à son dieu Yahvé, demanda au roi Hiram de Tyr de lui procurer le bois de cèdre.
Le papyrus d'Ounamon, raconte la mésaventure d'Ounamoun l'égyptien, envoyé par le grand prêtre du temple d'Amon en Phénicie afin de se procurer le bois de cèdre pour la construction de la barque sacrée du dieu.
Dans son Odyssée, Homère narre l'épisode d'Un enlèvement effectué par des marins phéniciens aidés par une compatriote au service d'une famille grecque.
Le siège de Tyr par Alexandre le Grand, le conquérant macédonien conquît toutes les cités phéniciennes (-333), seule Tyr lui tînt tête et cela durant 7 mois (fin du siège en septembre -332).



Retour index 'Les Phéniciens'